samedi 14 septembre 2013

Une manif contre la charte.

Il y avait un monde fou et la plupart des gens étaient présents pour défendre la diversité et les droits fondamentaux, autant que pour dénoncer les abus du gouvernement Marois dans cette histoire.

J'avais cependant un certain inconfort vis-à-vis de la manifestation contre la Charte des Valeurs organisée à Montréal par le Collectif Québécois contre l'islamophobie. Et ça s'est renforcé: j'ai un plus gros malaise avec les organisateurs maintenant. Je confirme par ailleurs que les organisateurs de la manifestation, en plus d'être définitivement pas des modérés, étaient pratiquement tous des hommes. Qui dirigeait les slogans? Des hommes. Qui surveillait la circulation? Des hommes. Qui prenait visiblement les décisions en observant la foule et en parlant dans leurs I-Phones? Des hommes. Qui traînait la bannière de tête? En très vaste majorité des hommes.

Et parmi les gens qui sont montés dans la statue, à la Place du Canada, pour crier de nouveaux slogans et se faire prendre en photo, il n'y avait encore une fois que des hommes.

La foule en tant que telle était pourtant composée de beaucoup, beaucoup de femmes. À vue de nez, plus de la moitié. Les femmes musulmanes (voilées ou pas) sont souvent venues avec leurs ami-e-s, et parfois toutes seules - il y en avait d'ailleurs quelques-unes de celles-ci dans mon autobus à Rosemont. Elles n'ont pas été traînées là par un méchant patriarche avec des sourcils accusateurs.

Je sais que beaucoup de gens étaient présent-e-s pour dénoncer la xénophobie - et surtout l'islamophobie - du gouvernement. Mais il aurait été agréable que cette manifestation qui touche de plus près les femmes (surtout les femmes musulmanes, quoique les hommes sikhs et juifs soient aussi visés par la Charte) ne soit pas dominée par un leadership masculin. Ça me fatigue un peu, surtout depuis la manif du 8 mars 2012, qui avait été honteusement récupérée par des hommes machistes (dont plusieurs nationalistes sans doute «laïcs» et pour qui «l'égalité hommes-femmes n'est pas négociable»).

Malgré l'attitude des organisateurs - d'ailleurs, il paraît que plusieurs groupes ont bien failli ne pas appuyer la marche à cause d'eux - et les discours pro-religieux et/ou nationalistes auxquels je n'adhère absolument pas, j'ai apprécié la diversité affichée par la foule. Il y avait beaucoup de gens et beaucoup d'idées différentes.

10 commentaires:

  1. "Je sais que beaucoup de gens étaient présent-e-s pour dénoncer la xénophobie - et surtout l'islamophobie - du gouvernement."

    Faut quand même pas exagérer...

    RépondreSupprimer
  2. Je trouve pas ça exagéré. Les femmes musulmanes sont les premières visées. Elles servent sans arrêt d'exemple, et c'est pas parce qu'elles se sont mises de l'avant elles-mêmes. Et contre elles, tous les coups sont permis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tous les coups sont permis contre les femmes islamistes (les musulmanes qui portent le voile sont très minoritaires au Québec, voire même dans bien des nations musulmanes) par une bande de tarés (et ça inclut certains hommes islamistes, souvent leurs propres maris et quelques tribuns d'extrême-drouate), par les médias poubelles, par l'immigration fédérale, par les militaro-terroristes et par le SCRS. Je ne trouve pas que le gouvernement québécois est si pire que ça à leur égard. Si ça se trouve, je suis même contre la charte parce qu'elle ne va pas assez loin, justement. Ce gouvernement fait des choses bien pires que ça et vous entrez comme des poules pas de tête dans le piège à cons que celui-ci vous a tendu à des fins électorales, discréditant du même coup la cause légitime des carrés rouges pour protéger les privilèges d'une orthodoxie réactionnaire patriarcale...



      Supprimer
    2. Depuis quand au juste es-tu pour la coercition David? Et les femmes voilées ne sont pas toutes des islamistes. Par ailleurs, il se trouve que je connais quelques femmes non-voilées qui sont passablement extrémistes dans leur pratique de l'Islam.

      Supprimer
    3. Souvent des femmes non-voilées non mariées. Mais bon, ce serait bien d'avoir encore plus d'indignation contre les concours de mini-miss...

      Et non, je suis contre la coercition, mais cette absence de coercition doit être valide pour tous.

      Supprimer
  3. Je n'ai pas participé à cette manif, même si j'avais prévu y aller quelques jours avant. Disons que l'information qui circulait et surtout l'absence des groupes qui auraient dû appuyer de genre de manif a refroidi mon enthousiame. Et, en lisant ton billet, je me réjouis d'être resté chez moi...

    RépondreSupprimer
  4. J'y suis allé parce que je vais pas à une manif pour entendre des discours ou appuyer un groupe organisateur. Mais ce qui me dérange, c'est que les organisateurs en question ont peut-être bénéficié de cette réussite de manif et acquis du crédit auprès de certain-e-s musulman-e-s de Montréal.

    Il aurait fallu les prendre de vitesse. La prochaine fois, on le saura.

    RépondreSupprimer
  5. Malgré mon opinion favorable à la majeure partie de cette charte (sauf son préjugé pro-catho), je dois admettre que les manifesteux pro-charte étaient encore plus idiots que les anti-charte...

    RépondreSupprimer
  6. Pourquoi tu dis ça? Illes étaient drôles avec leurs fleurs de lys en carton.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, mais c'était quand même très idiot!

      Supprimer