mercredi 28 mars 2012

blocage du port de Montréal

Ce matin, un groupe de plus de 700 étudiant-e-s est descendu sur la rue Pie-X à Hochelaga jusqu'à un accès du Port de Montréal, qu'il a bloqué pendant plus d'une heure, avec le soutien de quelques travailleurs/euses. Un peu plus tard, le groupe est parti vers l'Est afin d'appuyer des manifestant-e-s qui avaient décidé de bloquer la voie ferrée. C'est à ce moment que l'escouade antiémeute s'est déployée. Alors qu'il n'y avait eu aucune violence ni même une résistance particulièrement active de la part des manifestant-e-s, les policiers/ères ont abusé du poivre de cayenne sur une une foule de jeunes, dont quelques mineur-e-s, en plus d'en frapper plusieurs autres à la tête, dont un étudiant qui devait peser moins de 57 kilos et qui voulait simplement parlementer.

Les manifestant-e-s ont ensuite décidé de prendre la rue Ontario et de crier des slogans appuyant les travailleurs/euses en conflit. Les manifestant-e-s ont ensuite paradé devant les bureaux du ministère de l'éducation, du loisir et du sport avant de descendre sur Notre-Dame. La marche s'est terminée au Parc Émilie-Gamelin, devant l'UQÀM.

Les agissements violents de la police ont fait au moins deux blessés légers, et plusieurs autres personnes ont été intoxiquées par le gaz au poivre.

***

Je trouve que la couverture médiatique de ce genre d'évènements devient de plus en plus absurde. En plus de banaliser honteusement les abus policiers, on en vient à réduire l'action à ses conséquences sur la circulation automobile. C'est dégoûtant.

2 commentaires:

  1. Y'avait pas une manif qui partait vers 14H du parc Émilie Gamelin?

    RépondreSupprimer
  2. Oui. Mais je suis pas resté. Trop mal au genou.

    RépondreSupprimer